Tracts

Nom de Dieu !

Exercice scabreux ; gymnastique spécieuse. Passez donc, grotesque muscade. S'il vous plaît, retirez-vous de ma présence, fabricateurs, à la douzaine, de rébus défendus.” LAUTRÉAMONT M. Bataille avait disparu. Que faisait-il ? Bien peu de gens ont dû se poser cette question : il y a belle lurette que M. Bataille a son cercueil (1). C'est André Breton qui le lui a donné. Mais il faut aujourd'hui répondre. M. Bataille faisait des enfants. Et des enfants spirituels. Il est le Breton (2) d'une marmaille qui vient de prononcer ses premiers mots. Ces mots, les voici : Dieu, Poésie, Esprit, Religion, Mystique (3). Les mots suivants seront sans doute : Pape, Eglise, Christ, Première Communion, Carême... On dirait que cette marmaille apprend à lire dans le Catéchisme. C'est bien possible. Mais c'est toute la famille qui vient de nous donner des messages. Aux vagissements se sont joints les radotages. Nous avouons qu'il est difficile de distinguer ceux-ci de ceux-là. Ne distinguons pas. Les premiers cris de la famille Messages, qui n'était pas encore au complet, ne nous avaient pas fait tourner la tête. Ils se confondaient avec les piaillements des “jeunes revues françaises” dont Poésie 43 peut être cité en exemple. Aujourd'hui nous tournons la tête. Non pas que la famille Messages ait poussé un cri plus haut, ou qu'elle ait vagi quelque chose d'intéressant, mais parce que les intentions de Monsieur le Curé, du chanoine Bataille et de ses brebis - galeuses - viennent d'être mises à jour. Et que ces intentions sont les nôtres autant que M. Jean Follain est un poète. Messages veut remplacer le Surréalisme. Voilà. Bien entendu, tout en-retenant-du-Surréalisme-ce-qu'il-a-de-valable, et patati et patata... Ce projet n'est pas quelque chose de bien grave, nous en tombons d'accord. Autant vouloir remplacer l'amour : le Surréalisme - qui a changé, change et changera - est dorénavant lié à l'aventure humaine, à l'entreprise humaine. D'ailleurs à voir Messages, le Surréalisme ne nous semble remplaçable que par des vieilles lunes, la vieille lune idéaliste par exemple. Mais il y a confusion. Il n'y a pas de confusion pour nous : nos signatures ci-bas en font foi. Il y a confusion pour des esprits qui avaient besoin (c'est un passé) de Breton et de ce qu'était le Surréalisme avant guerre, pour ne pas quitter le Surréalisme. Du moins voulons-nous donner cette explication à la collaboration de Marcel Lecomte et de Raoul Ubac à la Messe à tous les âges. (Ne parlons pas d'Eluard : en tant que Surréalistes, nous n'attendons plus rien de lui.) Mais tout porte à croire qu'en réalité Messages comble les voeux de toujours d'Ubac et de Lecomte. Car la pire des confusions sur lesquelles Messages repose est celle-ci : Messages ne doit rien aux circonstances, Messages aurait été Messages en tout temps, Messages sera Messages après la guerre ; Messages est Messages aujourd'hui avec Paul Claudel, Messages sera Messages demain avec, nous le savons, François Mauriac, Georges Duhamel, etc. Il faut principalement dénoncer cet abus des circonstances, cet abus tactique. Messages compte sur les circonstances pour prendre pied, telle est la seule tactique à laquelle il se livre. Le reste provient de l'esprit de son clergé, et non d'une stratégie qui, tout en étant peu dangereuse, serait condamnable. (L'activité de La Main à Plume suffit à renverser l'argument d'Ubac selon lequel “ l'esprit volontairement éclectique dont témoigne Messages est le seul souhaitable actuellement ”). Que les voisins du Surréalisme, et quelques Surréalistes aussi, que tous nos amis en soient avertis : Messages incarne ce contre quoi nous luttons, Messages prend place pour nous dans les derniers régiments qui opposent encore quelque résistance à l'avance du désir. (1) MM. Bataille et Caillois prêchaient naguère la réalisation de l'homme total dans la boue des tranchées par la mort des camarades d'armes. MM. Bataille et Caillois ont-ils su profiter des derniers événements pour réaliser leur humanité totale ? S'ils sont morts, prions-les de fermer leurs gueules. (2) “ Peut-être M. Bataille est-il de force à grouper ceux des anciens Surréalistes qui ont voulu avoir leurs coudées libres pour se commettre un peu partout... Je m'amuse d'ailleurs à penser qu'on ne peut sortir du Surréalisme sans tomber sur M. Bataille, tant il est vrai que le dégoût de la rigueur ne sait se traduire que par une soumission nouvelle à la rigueur. ” André Breton. (3) “ Je pense que le facteur religieux, l'état religieux tient une grande place dans les rapports qui lient l'homme au monde. Ce fait existe, il est inhérent à la nature de l'homme, partie intégrante de sa nature d'homme comme la raison, l'inconscient, etc. ” Raoul Ubac : “ Nous nous retrouverons toujours en chiens, en anges ou en dieux. ”

Le 1er MAI 1943. NOËL ARNAUD, MAURICE BLANCHARD, CHARLES BOCQUET, JACQUES BUREAU, J.-F. CHABRUN, PAUL CHANCEL, CHRISTIAN DOTREMONT, PIERRE DUMAYET, ALINE GAGNAIRE, JEAN HOYAUX, LAURENCE ICHE, RENE MAGRITTE, FELIX MAILLE, LEO MALET, J.-V. MANUEL, PIERRE MINNE, GEORGES MOUTON, MARC PATIN, ANDRE POUJET, JEAN REMAUDIERE, ROBERT RIUS, BORIS RYBAK, GERARD DE SEDE, JEAN SIMONPOLI, ANDRE STIL.

 

> retour